funics

Kenny Burrell Biographie

In Bio, Chitlins Con Carne on June 3, 2009 at 8:44 am

burrellNé à Detroit (Michigan), dans une famille de musiciens, Kenny Burrell apprend à jouer de la guitare sur l’instrument d’un de ses trois frères. Dès la fin des années quarante, le jeune autodidacte, qui écoute les disques de Charlie Christian et de Django Reinhardt, se produit dans les clubs locaux avec des vedettes de passage, avant de rejoindre l’orchestre de Dizzy Gillespie en 1951, puis de former son propre groupe. Parallèlement à ces activités, il se met à étudier la guitare classique et, en 1955, remplace Herb Ellis au sein du trio d’Oscar Peterson.

Excellent technicien et pur styliste dont l’art est fortement ancré dans le blues, Kenny Burrell, lorsqu’il s’installe à New York l’année suivante, est aussitôt sollicité pour de nombreuses séances d’enregistrements, notamment aux côtés du trompettiste Kenny Dorham, de l’organiste Jimmy Smith, des saxophonistes John Coltrane et Coleman Hawkins, ou du clarinettiste Benny Goodman, entre autres.

Sa connaissance de toutes les formes et de tous les styles de guitare l’autorise à participer à de nombreux spectacles new-yorkais ; il se produit ainsi à plusieurs reprises en trio au Village Vanguard (célèbre club de jazz de la ville), ainsi que dans la plupart des grands festivals mondiaux, où il revient régulièrement. Il est également professeur d’histoire du jazz à l’université de Los Angeles.

Des collaborations prestigieuses au service d’une guitare polymorphe

En dehors des albums sous son propre nom publiés par le label Blue Note (voir jazz, labels de), se détachent de son importante discographie ses collaborations avec Jimmy Smith — Back at the Chicken Shack (1960) et Midnight Special (1960) — et avec l’arrangeur Gil Evans — Guitar Forms (1965) —, sa participation au quintette de Bill Evans— Quintessence (1976) — et un hommage à Duke Ellington — Ellington Is For Ever (1975 pour le premier volume, 1977 pour le second).

Prodige de la mise en place rythmique, Kenny Burrell se distingue également par la finesse et la précision avec lesquelles il exécute de somptueuses lignes mélodiques, par la relative sagesse de ses improvisations d’où surgissent parfois d’intenses fulgurances et par un son plein et chaleureux. Il est incontestablement l’un des meilleurs guitaristes de cette génération formée à l’école du hard bop. (Extrait MSN Encarta)

Discographie (Rollingstone)


Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: