funics

Comment ajuster l’équilibrage du Son lors d’un concert

In Gears, Public address, Sonorisation on January 17, 2011 at 7:45 pm

L’équilibrage du son a pour seul but de régler correctement la balance et d’obtenir le « bon » son, mais lorsque la salle se remplie, lorsque le public est là,  vous aurez besoin de refaire quelques ajustements car deux choses ont fondamentalement changé. Premièrement, la présence du public modifie l’acoustique de la salle, et deuxièmement, le groupe qui sera sous adrénaline,  jouera probablement plus fort que prévu que lorsque les réglages sonores ont été faits, ceci conformément à ses volontés. Le public absorbe beaucoup de sons, en particulier les fréquences les plus élevées, il y aura donc une différence de tonalité par rapport à vos réglages initiaux, effectués lorsque la salle est vide.
Les voix sont alors susceptibles de se perdre dans cette nouvelle dynamique, et il vous faudra très certainement augmenter lentement leur volume sonore grâce à la table de mixage et ajuster les contrôles de tonalité afin d’obtenir plus de clarté.  Faire ces ajustements très lentement pour que le public ne perçoive pas de changements brusques. Vous pourrez également monter ou baisser le volume de la basse pour un meilleur équilibre global en faisant attention à ne pas perturber le groupe sur scène. Bien qu’il ait le dernier mot, l’ingénieur du son doit procéder à des ajustements techniques et non à des décisions artistiques, mais un groupe inexpérimenté oubliera souvent les niveaux sonores convenus et jouera beaucoup plus fort sous l’effet du stress du au public. Si c’est le cas, l’ingénieur aura soin de réinitialiser leurs niveaux sonores. Il y a cependant et malgré tout des moments où le groupe voudra jouer plus fort. Encore une fois les changements doivent être gradués – à moins d’un pépin évident, comme par exemple: un bouton de gain qui a été frôlé et s’est tourné vers 11 ou bien lorsque quelqu’un a oublié de commuter son interrupteur de stand-by! Cela arrive !

Au delà des problèmes de ce genre, l’ingénieur ne doit pas se mêler du son de retour de scène, le groupe doit être en mesure d’entendre constamment ce qu’il joue. A moins que le mixage sonore soit terriblement mauvais, les ajustements doivent être faits entre deux chansons pour que le public entende simplement une amélioration progressive et non pas un changement brutal. Intervenir au cours d’un concert n’est pas le bon moment pour demander aux membres de l’orchestre d’ajuster leur ton, leur volume, ou d’autres paramètres à moins qu’ils ne respectent vraiment pas leurs réglages préalables ou bien qu’ un facteur inattendu intervienne, nécessitant une correction importante. (De temps en temps, l’utilisation de l’un des instruments de sauvegarde ou d’autres questions techniques peut ainsi l’exiger). Un temps mort peut être une chance inespérée pour retrouver à nouveau la sonorité « sous contrôle », mais n’essayez surtout pas de refaire tous les réglages pendant le concert, mettez l’accent sur de simples ajustements pour faire face aux problèmes inattendus. Ceux-ci peuvent survenir avec les amplis de puissance, avec les moniteurs, et autres pannes de l’appareil (la «check-list » d’un groupe peut comporter plus de 100 matériels, d’ou de nombreuses sources de problèmes potentiels).

Voici différentes manières d’aborder les problèmes les plus courants qui surviennent lors d’un concert:

Résoudre la rétroaction (feedback)

Je ne parle pas ici du feedback individuel de chaque instrument tel que pour un guitariste, mais de celui de l’ensemble du groupe, lorsque le volume augmente, et que le son des haut-parleurs atteigne les microphones, il est de nouveau amplifié et refait le tour à nouveau, il est littéralement «renvoyé”, et amplifié à nouveau jusqu’à devenir un horrible hurlement. C’est le problème du feedback que vous devez éviter à tout prix et il vaut mieux prévenir que guérir! Une première ligne de défense préventive consiste à utiliser des micros décent vocales (tel que les Shure SM58S). Placez les micros bien éloignés derrière les haut-parleurs du PA (Public Address system) , et veillez à ce que ceux-ci ne soient pas dirigés vers les micros. Assurez-vous que le chanteur ne couvre pas le maillage  à l’arrière du micro avec la main et qu’il ne le plaque pas trop près du micro. Méfiez-vous des chanteurs qui se déplacent beaucoup sur la scène et qui inclinent les micros vers l’avant, en direction des hauts parleurs. Diriger l’arrière des micros en direction des moniteurs peut aider car ils sont conçus pour être moins sensibles, en ligne directe, dans ce sens. Baissez les commandes de volume l’une après l’autre pour identifier d’où la boucle de retour part. Ajuster les commandes de tonalité peut également aider. Essayez de déplacer les micros afin d’éviter toute résonance persistante. Lorsque tout échoue, baissez le volume général, curieusement, ce n’est souvent pas le problème principal.

Lorsque tout ressemble un peu à de la bouillie …

Il n’y a pas de véritable réponse à cela, mais vous vous rendrez vite compte lorsque tout semble un peu brumeux et vaseux. Deux raisons principales peuvent en être la cause. Un niveau élevé de son sur la scène: Lorsque qu’il est trop fort, les micros voix peuvent reprendre et amplifier les amplis instruments. Si le niveau sonore dépasse 90 dB sur scène, et il sera en général, alors une partie de ce son va couvrir la voix du chanteur. Ecoutez le PA lorsque le chanteur ne chante pas et vous pourrez identifier le son qui ne devrait pas être là. Cela transforme le son en de la boue et cela s’aggrave en raison du léger temps de retard induit. Déplacez donc les moniteurs de retour ligne afin qu’ils ne pointent pas directement vers les micros voix, cela aidera très certainement. Tout comme le retour ligne, avoir de bons micros vocaux change apporte une grande différence, ils n’accrocheront pas les sons errants et parasites comme peuvent le faire des micros moins chers, de type inférieur. Cela ne paie pas de faire des économies sur les micros voix.

La question de la tonalité:

L’objectif est de séparer les tonalités de chaque instrument de l’orchestre. Il faut savoir que : – Les Guitares avec trop de medium peuvent se confondre avec la voix. – Si les guitaristes ont leur tonalité basse élevée,  et encore plus particulièrement avec des enceintes ouvertes à l’arrière, et que le bassiste a la partie basse de son médium trop forte, il en résultera une énergie « heavy » qui dominera la scène, surtout s’il y a des claviers avec beaucoup d’accords pleins de la main gauche! Cela peut être une décision artistique, si vous voulez être exceptionnellement « heavy », mais expérimentez  plutôt toutes les options qui s’offrent à vous et optimisez les réglages pour obtenir une tonalité légère avec du relief si vous souhaitez avoir un son plus clair. Un système entièrement mixé vous offrira la possibilité de séparer tous les instruments dans l’espace en utilisant les commandes Pan. C’est une solution Idéale pour l’ingénieur du son à expérimenter avec le groupe, et à comparer avec un équilibrage du son qui peut prendre des heures.

Document pour impression

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: